Partager l'article

Dans le cadre des animations organisées par la section ANMOM-87 et à l’occasion de l’organisation d’une nouvelle exposition de l’association « Francis Chigot et l’art du vitrail au XXème siècle » courant fin 2022, Hubert Védrine s’est rendu le 6 juillet dernier à Limoges. L’ancien ministre de l’Europe et des affaires étrangères de France en a profité pour venir à la Chambre du Commerce et de l’Industrie. Il a alors livré une conférence à titre amical intitulé « Peut-on être amoureux de la géopolitique ? »

De passage à Limoges, l’homme politique et universitaire est venu aborder différentes thématiques régionales et internationales et parler de son dernier ouvrage Une vision du monde, aux éditions Bouquins. 

Histoire et actualité

Durant plus d’une heure donc, Hubert Védrine s’est attaché à une partie de sa vie et de ses écrits. Autour de sa passion de traiter des sujets qui lui tiennent à cœur notamment dans son Dictionnaire Amoureux de la géopolitique. Le conférencier a également insisté tout au long de son discours sur l’importance de l’histoire aujourd’hui. Pour les intéressés qui nous lisent et qui s’intéressent à ces domaines mais aussi pour les simples curieux, les propos d’Hubert Védrine font sens. En réalité, l’histoire est pour lui, nécessaire pour comprendre les conflits passés et actuels à toutes les échelles. Du cas du Moyen-Orient, jusqu’à la guerre en Ukraine aujourd’hui. 

L’ancien conseiller diplomatique de François Mitterand pendant plus de 34 années, a également expliqué la continuité de la géopolitique et des relations internationales depuis qu’il est rentré dans ce domaine. Ce milieu est une réalité où tout ce que l’on dit pèse selon lui. « Le monde de 2022, je sais comment ça marche » a-t-il d’ailleurs souligné. En ce sens, il n’hésite pas à revenir sur le cas très récent de l’Ukraine. La situation n’a rien d’inédit pour lui car il s’agit d’un sujet territorial ancien. Hubert Védrine a d’ailleurs rappelé les mots de son ancien président Mitterand : « L’Ukraine est depuis plus longtemps proches des slaves que la Bretagne appartient à la France ». Pour Védrine il ne faut donc pas négliger le traumatisme. 

L’Europe et le monde

Par la suite, le conférencier d’origine creusoise a voulu traiter de l’histoire et du rôle de l’Europe a l’échelle mondiale. Ce qui a suscité des échanges nombreux avec la salle. Pour Védrine, le constat est simple :  « L’occident a triomphé » au travers des Etats-Unis notamment. Aujourd’hui, ce qui découle de cette réussite à la fin de la 2nde Guerre Mondiale c’est que tous les acteurs sont reliés à l’économie de marché, voire à une « démocratie de marché ».

Or, ce système gravite autour des normes et des croyances occidentales et tout particulièrement américaines. Ce qui revient à rappeler cette notion insufflée par Hubert Védrine lui-même, celle d’« hyperpuissance (américaine) ». Et c’est par ce système – qui a conduit à l’ingérence et aux « missions civilisatrices » entre autres – qui permettent à de nouveaux états de s’enrichir. Il cite par exemple la Chine à travers l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Cependant, Hubert Védrine rajoute un « mais ». En effet, il existe dans les institutions et les esprits des relations internationales, une illusion européenne. Nous serions, en tant qu’européens des « triomphalistes américains plus naïfs ».

A vrai dire, depuis la fin de la 2nde Guerre Mondiale et la victoire des alliés guidés par Washington, nous sommes sous protection des Etats-Unis. Il s’agirait d’une continuité qui guide le monde depuis 1949 jusqu’en 2022. Le cas de l’Otan tout simplement renforce cette idée. Les Etats-Unis gardent le contrôle et les européens sont installés dans la protection américaine. Le point de vue de Védrine est donc clair, les Français et les européens en général sont des subalternes des Etats-Unis. « Nous les européens, nous sommes des herbivores géopolitiques autour de carnivores géopolitiques ».

Et aujourd’hui la difficulté pour les européens, est de faire face à une montée de différents acteurs. Védrine explique que nous vivons « l’atterrissage dans un monde refragmenté ». Le géopolitologue en arrive donc à cette conclusion : si l’Europe ne devient pas une puissance, elle restera dépendante. Or, nous savons que l’Europe ne se transformera jamais en une puissance agressive à l’inverse de la Russie notamment. Et toute cette logique de domination vis-à-vis des « grands » impact la France mais aussi l’échec local. « En limousin, en Europe, le monde n’a pas évolué comme il fallait »

©️https://twitter.com/CCILimoges

Échanges avec le public

Hubert Védrine a également échangé avec les limougeauds, les adjoints municipaux et les intéressés autour de sujet divers. Autour de l’énergie par exemple, Védrine a expliqué qu’il y aurait à l’heure actuelle une opinion publique qui se conforte à l’écologie et qui pousse à des mesures agressives depuis les 30 dernières années. Pour lui, la politique énergétique est donc à rebâtir, en France particulièrement.

Sur le sujet de l’Afrique, il faut que l’Europe entretienne des relations fortes avec l’Afrique et surtout uniques car il s’agit d’un territoire complexe. Il faudrait alors une approche économique et concrète. L’aide au développement est pour lui une erreur, un leurre, qui se mettrait en place par remord historique des européens.

Enfin, Védrine fait le point sur deux « dangers » soumis par le public. Le premier est celui de l’islam radical. Hubert Védrine répond qu’il s’agit évidemment d’un danger, mais à remettre dans son contexte originel car il serait pour lui « travestit » en France. Le second danger est celui du risque pour les démocraties. En réalité, l’un des risques majeurs est celui des groupes de populations qui refusent aujourd’hui d’être représentés politiquement parlant. C’est pour lui le cas des « Gilets Jaunes ». 

En définitive, Hubert Védrine a pu offrir son regard géopolitique sur le monde et transmettre une part de sa vie et de ses rencontres professionnelles de dirigeants politiques notamment aux limougeauds. Ces derniers ont donc pu découvrir quelques coulisses des relations internationales mais aussi traiter des parallèles avec l’économie et l’échelle plus locale comme à Limoges. 

Et maintenant, après un peu de géopolitique à la CCI, je vous propose d’aller faire un tour dans les rues de Limoges et découvrir les meilleurs endroits pour faire son shopping juste ici : https://www.instagram.com/p/CfzmpKhLVgu/

A très vite !

Limoges Ma Ville